Retour à l'actualité

13 avril 2020

Interview d’Adeline Darraux

 

Vous êtes réalisatrice pour la télévision depuis plus de 10 ans, qu’est-ce qui vous a amenée dans ce domaine, quel a été votre parcours auparavant ?
J’ai d’abord une carrière d’assistante . J’ai commencé jeune et j’ai adoré mon métier d’assistante. J’ai travaillé pour un grand nombre de réalisateurs dont Miguel Courtois qui m’a donné l’envie de réaliser et surtout l’opportunité de le faire lorsqu’il était alors également producteur. C’était en 2004 pour des 52 mn de deuxième partie de soirée sur M6. Ensuite le chemin a été long et difficile avant de pouvoir réaliser des unitaires de prime-time.

Vous avez réalisé « Mauvaise mère » qui traite des blessures de l’adoption. La fiction a été doublement récompensée au 22e festival de Luchon (prix de la meilleure fiction unitaire et prix de l’espoir féminin pour Jessyrielle Massengo). Pouvez-vous nous dire quelques mots sur ce film ? Comment êtes-vous arrivée sur ce projet ?
C’est Delphine Claudel chez Cinétévé qui m’a contactée. Le scénario d’Isabel Sébastian était déjà prêt. Je l’ai beaucoup aimé. Nous l’avons assez peu modifié. Juste une version de tournage. Puis j’ai rencontré Barbara schulz et Thierry Godard avec qui ça été un pur bonheur de travailler et j’espère sincèrement que ça se reproduira d’ailleurs. Quand à Jessyrielle, elle a répondu à une annonce sur les réseaux sociaux pour passer les essais pour le rôle. Elle n’avait rien fait jusque là. Elle nous a beaucoup touché. Nous avons beaucoup travaillé ensemble: C’est une jeune fille timide et réservée, à l’opposé du personnage. ça n’a pas toujours été facile mais elle a aimé le faire. Je suis très heureuse pour elle qu’elle ait reçu ce prix. C’est une belle récompense pour tout le travail accompli.

« Mauvaise mère » sera diffusée mardi 14 avril sur France 2 suivie de la fiction « Une mère sous influence » (écrit par Elsa Marpeau) que vous avez également réalisée, et qui traite de la dépression post-partum, pour une soirée donc consacrées aux mères de famille mais également aux sujets tabous, rarement traités à la télévision. Etait-ce un important pour vous de mettre en lumière ces sujets-là ?
Toutes les histoires humaines sont belles à raconter. On touche aux sentiments, aux doutes, aux peurs… On cherche la justesse des émotions. C’est qui m’intéresse et me rend heureuse dans mon métier.

Y a-t-il des projets sur lesquels vous travaillez actuellement dont vous souhaiteriez nous parler ? Quels sont vos désirs pour l’avenir ?
Je travaille actuellement sur une nouvelle série pour France 2 de 8 fois 52mn chez DEMD Productions, dont je vais réaliser les 4 premiers épisodes, sur un prof de philo pas tout à fait « dans les clous ». C’est écrit par Agathe Robilliard et Thomas Boullé.  J’adore ce projet. C’est à la fois drôle et touchant, et nous avons un casting magnifique.
Après j’aimerai faire une mini-série ou refaire des unitaires: c’est un format que j’aime où on a le temps de raconter les personnages.

Plus d’infos sur Adeline Darraux :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/adeline-darraux/

Plus d’infos sur « Mauvaise mère » et « Une mère sous influence » :
http://www.agencelisearif.fr/mauvaise-mere-et-une-mere-sous-influence-deux-fictions-realisees-par-adeline-darraux-et-diffusees-le-14-avril/

Plus d’infos sur Elsa Marpeau :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/elsa-marpeau/

Plus d’infos sur Agathe Robilliard :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/agathe-robilliard/

crédit photos : Caroline Dubois