Tél. 01 42 74 22 48  /  Email : lise (at) lisearif.com        

Agence Lise Arif

Rechercher un auteur ou un réalisateur
Rechercher selon vos critères :
 Auteur      Réalisateur
                       
Langue étrangère

L’actualité


19 janvier 2020

« Celle qui pleurait sous l’eau » le nouveau roman de Niko Tackian

Le nouveau roman de Niko Tackian, « Celle qui pleurait sous l’eau » , vient de paraître aux éditions Calmann-Lévy Noir.

Le roman est en sélection pour le grand prix des lectrices de ELLE et pour le prix Polar en série décerné à Quai du Polar.

SI CLARA N’AVAIT PAS AIMÉ CET HOMME, ELLE SERAIT TOUJOURS EN VIE.

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.Tomar est prêt à fermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda,son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité – et l’appui de Tomar – pour venir à bout de cette enquête bouleversante.
QUI RENDRA JUSTICE À CELLE QUI PLEURAIT SOUS L’EAU ?

Parallèlement, son précédent roman « Avalanche hôtel » vient de paraître au format poche et est en lice pour le prix des lecteurs du livre de proche 2020.

Plus d’infos sur Niko Tackian :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/niko-tackian/


13 janvier 2020

Interview de Sébastien Paris

Vous avez commencé à travailler en tant que scénariste il y a une dizaine d’années, après avoir été attaché parlementaire puis directeur de la communication pour diverses structures de la Mutualité, des milieux très différents, comment cela est-il arrivé ? Qu’est-ce qui vous a amené dans ce domaine ?

Dans mes expériences professionnelles avant d’être scénariste, j’avais principalement un travail de plume. Et j’ai eu envie d’écrire autrement. C’est une amie, scénariste, Monica Rattazzi qui m’a aiguillé vers le scénario. J’ai passé le concours du CEEA grâce à ses conseils. J’y ai fait la formation longue et suis devenu scénariste en 2008.

 

Sébastien Paris & Eric Vérat

Vous travaillez souvent en duo, notamment avec Éric Vérat, comment travaillez-vous ensemble ? Selon vous quels sont les avantages et difficultés au travail en équipe ?

Nous passons beaucoup de temps à échanger oralement sur nos textes en amont de leur écriture ou pour effectuer des corrections. Ensuite, l’un d’entre nous fait un  premier travail sur le texte à partir de nos décisions communes. Texte que l’autre reprend. Et ainsi de suite.
Je ne vois que des avantages à la co-écriture. Pour peu que les deux auteurs se complètent. Avec Eric, comme avec mes autres partenaires d’écriture, Carine Hazan ou Laurence Löwenthal, nous avons des approches, des sensibilités et des expériences différentes grâce auxquels on apporte au texte des éléments qui se complètent. ça nécessite d’accepter de partager l’écriture, de savoir se remettre en cause, de savoir abandonner des choses ou de convaincre sans imposer à l’autre. J’aime beaucoup ce processus créatif commun. Pour moi, l’écriture est un travail collectif.

 

 

Vous venez de créer, avec Éric Vérat, « César Wagner », une fiction policière diffusée vendredi 17 janvier sur France 2, comment est né ce projet ? Pouvez-vous nous dire quelques mots de ce polar ?

Le projet César Wagner est né du personnage. Nous avions créé ce flic hypocondriaque pour un autre projet qui n’a pas abouti. Mais nous aimions tellement ce personnage de flic différent que nous avons eu envie d’écrire une histoire autour de lui. Il s’est passé plus de 5 ans entre la création de notre personnage et son arrivée à l’écran.
César Wagner, c’est un flic qui cumule quelques handicaps. L’hypocondrie, est une affection qui ne lui laisse pas de répit. Il vit avec une angoisse de la maladie qui a des conséquences sur ses relations sociales et son boulot. Cette affection nous offre à la fois des moments drôles et des moments plus tragiques. Il souffre mais apprend aussi à se dépasser. S’ajoute à ça une mère dont les hautes fonctions, l’autorité et l’interventionnisme pèsent sur lui, personnellement comme professionnellement. Mais César Wagner est aussi empathique qu’obstiné. Prêt à beaucoup de sacrifices pour rendre justice à une victime, il est un enquêteur hors norme dons tous les sens du terme.

Y’a-t-il des projets sur lesquels vous travaillez actuellement dont vous souhaiteriez nous parler ? Quels sont vos désirs pour l’avenir ?

Je prépare  actuellement la suite de César Wagner. j’espère que ce sera une longue et belle série !
Je travaille également sur un projet de comédie sur le sexisme ainsi qu’un téléfilm sur un sujet de société avec Carine Hazan. j’ai aussi un projet de « meurtres à » en cours avec Laurence Löwenthal.
Et comme le plaisir de créer une série ne me lâche pas, je travaille à un nouveau projet avec Eric Vérat. Un autre flic pas comme les autres..

Plus d’infos sur Sébastien Paris :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/sebastien-paris/

Plus d’infos sur « César Wagner » :
http://www.agencelisearif.fr/cesar-wagner-co-ecrit-par-sebastien-paris-sur-france-2/


12 janvier 2020

« César Wagner » co-écrit par Sébastien Paris sur France 2

France 2 diffusera vendredi 17 janvier à 21h05 le téléfilm « César Wagner » co-écrit par Éric Vérat et Sébastien Paris, réalisé par Antoine Garceau.

Cette nouvelle fiction policière met en scène Gil Alma en flic hypocondriaque, aux côtés d’Olivia Côte, Fanny Cottençon ou encore Samuel Labarthe.

Fraîchement muté au SRPJ de Strasbourg, le capitaine de police César Wagner prend ses marques au sein de sa nouvelle équipe. Célibataire endurci, flic au grand cœur, hypocondriaque compulsif, obsédé par les maladies autant que par son boulot, César Wagner n’est pas toujours en contrôle de sa vie. Et pour cause : trois femmes l’occupent et le préoccupent. Trois femmes avec qui il doit tout faire : sa mère, sa collègue légiste, et sa boss.

Plus d’infos sur Sébastien Paris :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/sebastien-paris/


12 janvier 2020

« Selfie » co-écrit par Hélène Lombard au cinéma le 15 janvier

« Selfie » réalisé collégialement par Thomas Bidegain, Marc Fitoussi, Tristan Aurouet, Cyril Gelblat et Vianney Lebasque, et écrit par Bertrand Soulier, Julien Sibony, Hélène Lombard, Noé Debré et Giulio Callegari, sort le 15 janvier au cinéma.

Produit par Mandoline Films et Chez Georges Production, coproduit par France 2 Cinéma, le film à sketches, composé de 5 segments, met notamment en scène Manu Payet, Blanche Gardin, Elsa Zylberstein et Max Boublil.

Dans un monde où la technologie numérique a envahi nos vies, certains d’entre nous finissent par craquer. Addict ou technophobe, en famille ou à l’école, au travail ou dans les relations amoureuses, Selfie raconte les destins comiques et sauvages d’Homo Numericus au bord de la crise de nerfs…

Plus d’infos sur Hélène Lombard :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/helene-lombard/


12 janvier 2020

Excellent démarrage pour la série inédite « Faites des gosses » sur France 2 !

Mercredi 8 janvier la série inédite « Faites des gosses » écrite par Diane Clavier et Samantha Mazeras, a effectué un très bon démarrage en rassemblant près de 3,25 millions de téléspectateurs (14,3% PdA) sur France 2.

Bravo à toute l’équipe !

Cette nouvelle fiction suit les aventures de trois familles aux problématiques diverses et les thématiques abordées s’annoncent nombreuses : l’éducation des enfants bien sûr, mais aussi la question des origines, la maladie d’Alzheimer, l’adultère, l’argent, l’intégration -l’une des familles est composée de réfugiés politiques chinois-, la grossesse, l’homosexualité…
La nouvelle série de 6 épisodes de 52 minutes met notamment en scène Fred Testot, Amelle Chahbi, Linh-Dan Pham, Constance Dollé, Eva Darlan, Jonathan Lambert, Alexis Baudry et Philippe Lefebvre.

Rien ne prédestinait trois familles à se rencontrer… Si ce n’est l’amitié de leurs enfants. Les liens des enfants déteignent vite sur les adultes qui partagent tous la même envie d’être de bons parents et ce malgré les aléas de la vie.

Plus d’infos sur Diane Clavier :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/diane-clavier/

Plus d’infos sur Samantha Mazeras :
http://www.agencelisearif.fr/auteur-realisateur/samantha-mazeras/